Voyager au moyen-âge

Pour faire suite à l’article sur les routes médiévales, je vous propose un petit complément technique pour gérer et calculer les distances pour déterminer les temps et distances si vos personnages doivent voyager durant la partie. L’objectif de cette aide de jeux est de vous donner des durées approximatives en fonction des routes, des moyens de transports et des conditions, dans tout un tas de petits tableaux pour vous permettre de donner une distance significative à un voyage et de ne plus jouer au TGCM.

Précision et approximation

De même, je pense que les vitesses présentes ici ne sont pas parfaites, il devrait être possible de les affiner un peu, toutefois, n’allons pas pinailler inutilement : je ne pense pas qu’une durée de trajet avec une erreur d’une heure soit grave, d’autant plus que la distance entre les deux patelins n’est pas non plus assurée à 100%… non, mais la voiture à Google Streetview ne circulait pas entre Valombre et Berdusk, ni même que l’IGN ne sera capable de fournir à vos personnages une carte détaillée des Jeunes Royaumes à partir d’observations satellite. Bref, si finalement, vous vous plantez d’une heure, justifiez l’erreur par le fait que la carte des PJ était fausse et basta 🙂 et expliquer la précision toute relative de la cartographie médiévale c’est quand même plus classe qu’un TGCM.

Carte de la Gaule, extraite d'une réédition de la Géographie de Ptolémée (1513)
Geographiae opus novissima traductione e graecorum archetypis castigatissime pressum : ceteris ante lucubratorum multo prestantius / Claude Ptolémée. – Argentine : J. Schott, 1513.
Médiathèque Jean-Jacques Rousseau,
PER RES D 35

Quand on voit la tronche qu’on donnait à la France en d’autres temps, on se dit qu’il ne faut quand même pas trop être tatillons sur les distances et les durées… perso, j’ai jamais compris pourquoi les auteurs de jeux de rôles étaient autant fasciné par leurs cartes ultra détaillées de leurs mondes imaginaires, alors que technologiquement parlant, la carte des Jeunes Royaumes devrait plus ressembler à ce genre de gribouillage qu’à une carte IGN !

Principe du calcul des distances

Le système que je vous propose est très simple, un premier tableau vous donne la distance pouvant être parcourue en une heure avec les moyens de transports les plus classiques.

N’oubliez pas que la course, le galop, le trot, … ne peuvent pas être utilisée sur de longues période. Il sera nécessaire de prévoir un repos (un cheval peut très bien se reposer au pas après un long galop). Donc, non, on ne voyage pas au galop toute une journée… et en plus, il faudrait aussi savoir ce qu’on attends par journée (5 heures, 7 heures, 9 heures ???).

Voyager... quelle distance je fais en une heure ?

Moyen de transportAllure (km/h)
Marche normale4,5
Marche rapide6
Marche forcée9
Course à pied15
Cheval : au pas7
Cheval : au trot14
Cheval : au galop25
Cheval : galop rapide60
Animal de trait (boeufs, ...)4
Animal de trait (rapide)20
Chameau24
Cervidé (chevreuil, cerf...)70
Éléphant30

Les attelages et chargement

Un attelage peut se déplacer à la vitesse des bêtes qui le tire… à condition qu’il ne soit pas trop chargé.

  • Si l’attelage est chargé : multipliez la distance parcourue par 0,8
  • Si l’attelage est tracté par plusieurs animaux : multipliez la distance parcourue par 1,2

Remarque : il est impossible de faire du hors piste ou d’aller sur un sentier naturel à l’aide d’un attelage.

L’état et le type de routes

C’est le facteur le plus important, une route de terre très mal entretenu en temps de pluie ne permettra pas au coursier le plus rapide d’atteindre une vitesse faramineuse, à l’opposé d’une route pavée toute neuve, bornée et renseignée qui pourra permettre à des chariots de se rendre rapidement d’une cité à l’autre.

  • Si la route est très mal entretenue, que ce soit un sentier plein de végétation ou une route avec des pavés branlants : multipliez la distance parcourue entre 0,5 (très mal entretenue) et 0,9 (mal entretenue)

Et selon le type de route,

  • Hors piste : multipliez la distance parcourue par 0,5
  • Sur un sentier naturel où les obstacles restent nombreux, il faut d’avantage assurer son avancée (ex. pas de pont, mais un gué pour passer une rivière) : multipliez la distance parcourue par 0,6
  • Sur une route de terre avec des aménagements sommaires (pont de bois branlants) : multipliez la distance parcourue par 0,8
  • Sur une route pavée très plate, genre « voie romaine » avec des aménagement modernes (bacs, …) : multipliez la distance parcourue par 1,1
Une route plus traditionnelle (photo personnelle)
Une route plus traditionnelle (photo personnelle)
Une route pavée
Une route pavée (photo personnelle), calade du village de Saint-Julien-le-Montagnier (Var)

Voyager sur des routes connues

Selon la route pratiquée, il est possible d’attribuer un coefficient complémentaire : en effet, lorsqu’on prend pour la première fois une route, il va falloir faire attention aux directions, remettre en question certains choix pris, … alors qu’on va faire naturellement une route connue.

  • Si c’est le première fois que la route est empruntée : multipliez la distance parcourue par 0,8
  • Si c’est une route pratiquée très régulièrement : multipliez la distance parcourue par 1,1

Météorologie

Les conditions météorologiques influent aussi sur l’état des routes, la visibilité, la fatigue des montures…

  • Si les conditions météorologiques sont défavorables (canicule, pluie battante…) : multipliez la distance parcourue par 0,8
  • Si les conditions météorologiques sont très favorable (léger vent frais, peu de nuage, soleil…) : multipliez la distance parcourue par 1,1

Type de région

Selon la région, les distances augmentent considérablement, si vous mesurez une distance à vol d’oiseau sur une carte, il y a de fortes chances que les routes ne suivent pas ce trajet. En montagne pas exemple, il n’est pas impossible que la distance soit trois fois plus grande qu’en plaine car pour limiter la difficulté d’ascension, les route montent le plus possible le long du flanc de la montagne…

  • Sur une route de montagne : multipliez la distance entre 0,3 et 0,8, plus le multiplicateur est faible, moins la route sera fatigante ou dangereuse
  • Dans les zones paysannes denses (environ 10km autour des grandes cités) : multipliez la distance par 1,1

Fréquentation de la route

Les routes sont très loin d’être nos quatre voies modernes et il faut bien souvent s’écarter pour laisser passer un convoi urgent ou attendre la traversée du troupeau d’un éleveur allant à un marché.

  • Sur une route très fréquentée : multipliez la distance parcourue par 0,9

Résumons

Voyager... quelle distance je fais en une heure ?

Moyen de transportAllure (km/h)
Marche normale4,5
Marche rapide6
Marche forcée9
Course à pied15
Cheval : au pas7
Cheval : au trot14
Cheval : au galop25
Cheval : galop rapide60
Animal de trait (boeufs, ...)4
Animal de trait (rapide)20
Chameau24
Cervidé (chevreuil, cerf...)70
Éléphant30
SituationMultiplicateur
Attelage chargé0,8
Attelage tracté par plusieurs animaux1,2
Route mal entretenue0,5 à 0,9
Hors piste0,5
Sentier naturel0,6
Route de terre avec aménagements sommaires0,8
Route pavée avec aménagement modernes1,1
Route totalement inconnue0,8
Route pratiquée très régulièrement1,1
Météo défavorable0,8
Météo très favorable1,1
Route de montagne0,3 à 0,8
Zone paysanne dense1,1
Route très fréquentée0,9

L’idée est de rendre le tableau des vitesses le plus exhaustif possible, il sera réactualisé régulièrement.

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f. Depuis, je suis maître sur de très nombreux jeux, aussi bien du classique comme RoleMaster, L'Appel de Cthulhu ou Donjons & Dragons 3.5, ou sur des jeux un peu plus confidentiels comme Cobra, Feng Shui...

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

One Pingback/Trackback

%d blogueurs aiment cette page :