L’envahisseur extra-terrestre

L’arrivée d’un envahisseur extra-terrestre est un thème récurrent dans la science-fiction. Il permet de mettre en perspective à la fois le désespoir d’un univers post-apocalyptique avec la technologie avancée du space-opéra, tout en conservant une très grande mesure de réalisme.

Je vais vous donner ici des clés pour vous permettre de lancer une série d’aventures sur le thème. Le postulat de base est que l’univers envahi est notre planète avec tous les moyens technologiques modernes à disposition, à savoir : l’Internet, le NORAD, le projet SETI, la surmédiatisation de l’information… mais rien ne vous empêche de transposer ces éléments de background à une autre période (antiquité ? Far-West ?) ou un autre lieu (dans le cadre du jeu Shaan ou sur une thématique proche d’Aquablue). Donc, ceci est une sorte d’incubateur pour votre propre campagne sur le thème. A vous de prendre maintenant en main la question et de définir chaque élément selon vos goûts et ceux de vos joueurs.

De même, je me limiterai à deux approches :

  • Une invasion discrète ou diplomatique, où l’envahisseur arrive à contrôler le monde pour mener ses sombres desseins
  • Une invasion militaire, une résistance se met en place dans un décor apocalyptique pour survivre contre l’envahisseur

Je ferai assez souvent des liens avec des œuvres de sciences fictions qui sont de très bonnes sources d’inspiration pour le point abordé. Ces œuvres vont me servir d’exemple pour illustrer un point précis à chaque fois.

L’envahisseur

Nous allons commencer par nous occuper de notre antagoniste principal : l’envahisseur extra-terrestre.

Pour cela, je vous propose un ensemble de questions pour lesquelles vous devrez avoir trouvé la réponse avant la première partie, elles vont vous permettre de cadrer tout ce qui concerne l’envahisseur.

  • Qui est l’envahisseur ?
  • Combien sont-ils et quels sont leurs moyens ?
  • D’où viennent-ils ?
  • Quelles sont leurs motivations ?
  • Quel est leur caractère ?
  • Ont-ils une faiblesse particulière ?

Généralement, quand nous parlons d’invasion extra-terrestre, nous imaginons l’arrivée de grands vaisseaux mères autour de la planète. La technologie nécessaire pour traverser la galaxie demande à la fois une technologie très avancée et des ressources colossales. L’invasion est donc parfaitement organisée et calculée et, à moins que d’avoir été victime d’une erreur de navigation, si l’envahisseur se stationne autour de la Terre, c’est parce qu’il l’a décidé.

Combien sont-ils et quels sont leurs moyens ?

Une armée d’invasion planétaire dispose d’un nombre de soldats suffisant pour affronter les armées de la planète ciblée. La supériorité technologique va quand même permettre de donner en plus un gros avantage militaire à l’envahisseur.

Le principal problème sera la survie si les pertes sont trop importantes dès le début du conflit. En effet, aucun renfort ne traversera l’espace pour apporter son soutien à l’envahisseur. Il ne pourra peut-être même pas contacter son univers d’origine dès le début de l’invasion.

Imaginez les forces en actions dans le film Independance Day ou encore le nombre de vaisseaux dans les flottes d’invasions Daleks ou Cybermen dans Doctor Who.

Une telle flotte ne passera pas inaperçue aux radars de la NASA, du NORAD ou de tout organisme gouvernemental scientifique ou militaire surveillant l’espace proche de la Terre. Le gros de l’attaque sera surement bref et l’envahisseur prendra l’initiative de celle-ci pour ne pas laisser le temps à la Terre d’organiser ses défenses.

Ils disposent donc d’une importante flotte de chasseurs pour prendre la supériorité sur l’espace aérien, bien plus rapide et maniable que nos avions de chasses, de bombardiers capables d’anéantir une zone de plusieurs kilomètres de rayons, de troupes au sol lourdement équipées.

D’où vient-il ?

Cette question est très intéressante, car, comme je disais un peu avant, on s’imagine toujours une arrivée d’extra-terrestres en vaisseaux spatiaux.

A titre d’exemple, la distance entre la Terre et Proxima Centauri est de 4 243 années-lumière, si on s’arrête à Pluton, nous sommes à 255 minutes-lumière. De ce fait, l’envahisseur dispose d’une technologie lui permettant de voyager à vitesse supra-luminique pour pouvoir nous atteindre… et d’un coup, il n’a pas forcément besoin de stationner autour de la Terre pour lancer son invasion, mais sa banlieue proche… genre Pluton, reste un saut de puce pour lui… mais à une distance totalement hors de notre portée ! Imaginez le rayon d’action d’un chasseur alien capable de se déplacer à une vitesse proche de celle de la lumière, … il sera capable d’atteindre la Terre depuis Pluton en moins de 3 heures !

Et si nos envahisseurs n’avaient pas besoin de vaisseaux pour venir sur Terre ? Ils pourraient disposer de portails transdimensionnels, utiliser des failles dans l’espace-temps pour venir jusqu’à nous ! Dans TORG, l’envahisseur arrive d’une autre dimension, des ponts transdimensionnels se sont formés très rapidement entre leurs mondes et le nôtre sans que les autorités n’aient le temps de réagir. A part quelques scientifiques fous devenus la risée de leurs pairs, qui pourrait avoir conscience de la menace ? Et si nos envahisseurs venaient de la 8ème dimension, un espace subatomique, comme dans le film Les aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8ème dimension ? Ou ils pourraient aussi avoir toujours été là, sans que nous en ayons conscience. Pour ce dernier élément, je vous conseille les épisodes de la 6ème saison de Doctor Who qui mettent en scène les Silences qui ont toujours été là et qui contrôlent tout depuis toujours.

J’ai parlé d’espace, de distance, … mais si la distance qui nous séparait de l’envahisseur était le temps ? Et si l’envahisseur était notre futur ? Des siècles après nous, la technologie permettant le voyage dans le temps pourrait permettre de revenir en arrière et, à l’aube d’une catastrophe insurmontable, nos descendants pourraient décider de venir reconquérir leur planète des siècles avant… mais pas trop en arrière, juste assez pour vivre encore plusieurs siècles. Pas de chance, c’est notre époque qui est ciblée… et si l’invasion générait aussi un paradoxe temporel ?

Quelles sont leurs motivations ?

Les raisons pour lesquelles un envahisseur peut venir envahir la Terre sont nombreuses, nous nous arrêterons ici à quelques exemples.

Pillage de ressources naturelles

Les envahisseurs peuvent avoir besoin de ressources présentes que sur quelques planètes de la galaxie, dont la Terre, ils viennent donc dans le but de prélever cette ressource. Si la ressource n’est pas indispensable à l’humanité, il se peut qu’un accord soit trouvé entre les extra-terrestres et les terriens pour la mise à disposition de cette ressource… mais même un échange de bons procédés peut tourner au conflit sur une incompréhension entre deux civilisations très éloignées.

La civilisation locale peut être considérée comme trop indigène pour être digne d’intérêt. C’est le cas dans le film Avatar, où les terriens sont les envahisseurs. Ils viennent piller l’unobtanium de la planète Pandora sans prendre attention aux habitants originels : les Na’vi.

Au passage, la ressource naturelle peut très bien être l’être humain pour son patrimoine génétique ou encore parce qu’il est un met particulièrement satisfaisant. Les envahisseurs reptiliens de la série V, viennent justement transformer la Terre en une vaste ferme où ils pourront y élever les êtres humains.

Exode pour survivre

Nos envahisseurs sont peut-être aussi des colons à la recherche d’un nouveau monde à habiter après la destruction du leur. Ils l’ont peut-être détruit en épuisant toutes ses ressources naturelles, suite à une guerre fratricide ou encore, poussé dehors par un envahisseur plus féroce que lui.

Toute la question sera de savoir si l’humanité est prête à partager la planète avec ce nouveau venu, voir, si ce dernier tolère la présente des humains dans leur futur monde. L’issue du conflit sera sans doute l’extermination d’une espèce ou de l’autre puisque chacun lutte pour sa propre survie.

Par simples pulsions belliqueuses

Là, l’humanité doit faire face à un envahisseur guerrier qui vient pour conquérir la planète. Toute négociation sera inutile, il n’y aura aucune solution diplomatique à employer contre l’ennemi qui vient juste assouvir ses pulsions belliqueuses. Là, le cinéma, la littérature est pleine d’exemple : La guerre des mondes de H.G. Wells, la série Falling Skies ou encore le film Independance Day présentent des extra-terrestres belliqueux uniquement motivés par la guerre.

Une variante consiste à mettre en scène un envahisseur qui a déjà été confronté à l’espèce humaine. Des intra-terrestres reptiliens, les Siluriens, dans Doctor Who (saison 5) sont enfermés depuis la préhistoire dans les entrailles de la Terre et attendent le jour venu pour la reprendre.

Dans l’univers de DC Comics, nous pouvons citer les innombrables attaques des forces de Dark Seid sur Terre qui n’a souvent pour but que de se venger de Superman ou de la Ligue des Justiciers.

Quel est leur caractère ?

La motivation, c’est bien, mais elle est aussi liée au caractère de notre envahisseur.

Belliqueux

Leur seule motivation est la guerre, nous sommes attaqués par un peuple de guerriers qui a optimisé toute son évolution autour du combat. Il ne sera pas possible de négocier avec eux sans monter sa force, surtout sans montrer qu’on peut être une réelle menace pour eux. Ils respectent peut-être un certain code de l’honneur auquel ils ne peuvent déroger.

Inspis : La Guerre des Mondes, Falling Skies, Super 8, Independence Day, les Sycorax, les Cybermen, les Daleks dans Doctor Who

Diplomate

Conscient que même une civilisation moins avancée peut être une menace pour eux sur un plan purement militaire, notre envahisseur va plutôt essayer d’utiliser la voie diplomatique pour prendre le contrôle de notre monde. Ils vont négocier avec nos dirigeants, promettre monts et merveilles, apporter régulièrement des gages de leur sympathie pour mieux infiltrer nos instances et nos gouvernements.

Inspis : V, Disparitions

Discret

Une légère variante de la voie diplomatique consiste à rester dans l’ombre en infiltrant notre monde à tous les étages… ils sont parmi nous… depuis quand personne ne peut le dire. Qui sont ces envahisseurs ? Nul ne le sait, à l’exception de quelques résistants qui ont conscience de leur présence et de leurs plans. L’envahisseur aura besoin de se dissimuler parmi les humains !

Ils sont où les humains à LA ? extrait de Invasion Los Angeles
Ils sont où les humains à LA ? extrait de Invasion Los Angeles

Inspis : Les envahisseurs, Invasion Los-Angeles, X Files, les Silence et les Raxacoricofallapatoriens (la famille Slitheen) dans Doctor Who

Ont-ils une faiblesse particulière ?

Enfin, la question que vous attendiez non ? Parce que pour l’instant, je n’ai pas évoqué la moindre idée en faveur des joueurs qui incarneront des terriens en conflit avec un envahisseur bien supérieur à eux… Déterminez au plus vite quelle sera la faiblesse de l’envahisseur. Peut-être que certains gouvernements acceptent de pactiser avec l’ennemi pour obtenir cette information.

Les extra-terrestres de La Guerre des Mondes sont décimés par un virus et une fragilité contenue dans le sang des terriens, les envahisseurs de Independance Day se laissent avoir par un virus informatique transmis dans leur vaisseau-mère ce qui est, à mon sens, encore moins crédible que l’intolérance psychique à Slim Whitman menant à l’explosion du cortex des martiens dans Mars Attack. Les cybermens sont tous liés à une pensée unique, ainsi, en s’attaquant à leur réseau de pensée et de contrôle des émotions, il est possible de les désactiver. Le docteur utilise plusieurs fois ce stratagème, en particulier en affrontant le cyberplanificateur qui tente de prendre le contrôle de son esprit dans l’épisode Le Cyberplanificateur de la saison 7 de Doctor Who.

La faiblesse n’est pas forcément une question génétique chez l’envahisseur, elle peut provenir de son organisation, de son mode de vie, de ses relations avec d’autres races extra-terrestres, voire même d’un embryon de rébellion en son sein.

Les envahisseurs de V sont minés par un groupe rebelle, la 5ème colonne, qui tente de faire tomber le pouvoir en place. Ils sont prêts à s’allier avec les terriens pour atteindre leurs buts.

Les envahisseurs n’ont pas forcément conscience de cette faiblesse !

Je vous conseille de regrouper vos idées dans un table comme celui-ci où vous indiquerez les faiblesses imaginées, s’ils en ont conscience ou non, l’impact qu’elle a et comment ils s’en protègent. Voici donc un exemple avec les envahisseurs de la série V.

FaiblesseConscienceImpactProtection
Apparence extra-terrestre reptilienne et habitudes alimentaires (humains et souris)OuiLa révélation de leur véritable apparence remettrait en cause leurs affirmations et leurs vrais motivationsUtilisent une fausse peau humaine

Ne mangent pas d'êtres humains en publique
Rebelles de la 5ème colonneLa menace est connu, mais il ne s'en préoccupent plus. Ils considèrent qu'ils ont tous été éliminésCherchent à anéantir le gouvernement actuelAucune

L’invasion !

Si nous parlons d’envahisseurs, ils passeront à l’attaque tôt ou tard. A vous de voir si vous débutez votre campagne juste avant, pendant l’invasion ou après celle-ci.

Dans tous les cas, décrire l’invasion va permettre d’établir les bases du background et avoir une idée sur la situation actuelle. Je la présente dans un ordre logique, certaines étapes peuvent ne pas exister ou ne pas avoir encore eu lieu. Imaginez dans la série V, si tous les rebelles étaient arrivés dès le début à montrer les véritables intentions des envahisseurs, peut-être qu’ils seraient passés tout de suite à une offensive directe transformant l’ensemble de la planète en champ de bataille digne de La Guerre des Mondes.

Je vous présente donc ici une trame que vous pourrez modifier à votre guise. Je vous propose aussi des voies alternatives avec des « et si… » vous présentant un autre développement de la situation.

Je pars aussi du principe que nos envahisseurs sont hostiles et que dans tous les cas, la situation tournera au conflit armé.

Les premiers contacts

L’envahisseur ne va pas venir à l’aveugle dans notre monde et va d’abord s’intéresser à nous, à notre civilisation, mais aussi et surtout à notre organisation et à nos défenses.

Depuis les années cinquante, des disparitions étranges ont été constatées aux quatre coins du mondes. Elles ont toutes été attribuées à des causes tout à fait rationnelles, mais parallèle des rumeurs d’enlèvements extra-terrestres se faisaient régulièrement entendre, étouffées ou décrédibilisées par les autorités. Les agences gouvernementales se sont organisées et préparées à une éventuelle rencontre avec une civilisation extra-terrestre. Pourtant, chaque gouvernement nia sa participation à la recherche d’une vie extra-terrestre pour s’assurer qu’aucune instance supérieure ne viendrait fourrer le nez dans ses affaires.

Lorsque les membres du projet SETI publièrent le premier message reçu des extra-terrestres en 2019, la communauté internationale s’organisa beaucoup plus rapidement que ce que nous aurions pu imaginer… tous étaient déjà prêts à négocier avec les visiteurs, et certains avaient même devancé leurs voisins.

C’est le matin du 18 août 2019 à 6h57 que le contact fût établi. Nous nous réveillâmes avec de gigantesques vaisseaux mères stationnés au-dessus des grandes capitales du monde, en attente d’un premier contact. Elles restaient là, immobiles et silencieuses. Leurs tailles étaient démesurées, telles qu’un seul de ces vaisseaux pouvait projeter une ombre qui couvrait la moitié de la ville. Combien étaient-ils dedans ? Venaient-ils en paix ? Venaient-ils nous chercher ou venaient-ils pour vivre parmi nous ?

Et si… nous étions nous belliqueux dès le début ?

Alors que la plupart des grandes mégalopoles de notre monde étaient survolées par un vaisseau mère des visiteurs, un chef d’état céda à la panique et la peur de son peuple, trop croyant et superstitieux pour concevoir la présence d’êtres venus d’un autre monde. En l’espace de quelques heures, l’armée fût mobilisée pour détruire le vaisseau mère qui survolait leur capitale. Pris par surprise, il fût anéanti mais sa destruction causa bien plus de dommages que leur simple présence. La capitale était détruite, là où se trouvaient autrefois des gratte- ciel, il n’y a plus qu’un vaste cratère et un vaisseau spatial brisé.

La réponse fût brève… nous ne nous attendions pas à une telle puissance de destruction.

Chaque vaisseau lança toute leur puissance de feu sur les mégalopoles où elles étaient stationnées sans aucune sommation… nos télévisions montraient à peine les images de la chute du vaisseau mère… notre civilisation fût engloutie dans un raz de marée de flammes. Il ne reste plus rien. L’envahisseur n’aura pas de répit tant qu’un être humain respirera.

Une tentative de cohabitation

Les premiers mois de cohabitation étaient étranges. Toujours immobiles au-dessus de nos têtes, nous n’avons jamais à cette époque aperçu un de leur représentants. Tout était sous contrôle. Réunis devant nos écrans à regarder en boucle les chaînes d’informations ou à consulter des sites répandant tout un tas d’informations plus ou moins vérifiées, nous n’avons jamais été autant laissés dans l’ignorance.

Pourtant, nous ne pouvions plus ignorer leur présence. Les visiteurs nous promettaient de nous aider dans nos recherches dans le domaine médical et de l’énergie. Des conspirationnistes commençaient alors à prétendre que c’était une invasion, que leur promesse de soigner le cancer, d’augmenter notre espérance de vie étaient des mensonges permettant de dissimuler des recherches sur notre organisme. Des documents top-secrets fuitaient, relayés par des blogueurs qui disparaissaient dans les limbes du Web quelques jours après. L’un d’eux mis le feu aux poudres : il évoquait, dans un rapport de sécurité nationale, l’avancement de travaux contre nature perpétrés par nos visiteurs avec la bienveillance de nos élus.

Nous avions compris trop tard qu’ils venaient chercher un vaccin à leur extinction… et que ce vaccin, c’était nous. D’un coup, tous les moyens de communications furent hors-services, plus de télévision, de téléphone, d’Internet. Les vaisseaux mères s’ouvrirent, laissant leurs hordes déferler sur le monde.

La guerre

La loi martiale a été décrétée quelques jours avant les premiers assauts des extra-terrestres, à ce moment, les grandes villes menacées ont vu leurs habitants tout tenter pour partir en exode vers des lieux où l’envahisseur n’était pas. L’armée organisait l’évacuation de personnes clairement identifiée par leur Etat-major au moment où la panique était à son comble. C’est alors que l’armée était débordée pour maintenir un semblant d’ordre dans l’hystérie collective que l’envahisseur attaqua.

L’assaut fût bref. Leur supériorité technologique leur a permis de progresser très vite tout en étant capables de résister à nos assauts. L’arme nucléaire fût employée, mais elle fît plus de dégâts de notre côté que du leur.

Quelques semaines après, il ne restait plus rien de notre monde.

Et si… l’invasion se soldait par un échec ?

Sans que nous ne comprenions pourquoi, la plupart des vaisseaux mères quittèrent notre atmosphère aussi rapidement qu’ils étaient venus. Un seul ne parvient pas à quitter notre monde, suite à un défaut de fonctionnement de ses propulseurs, il s’effondra au sol, ravageant tout sur des kilomètres à la ronde.

Contrôle d'un alien dans le ghetto District 9, extrait du fim de Neill Blompkomp
« Bonjour, je viens contrôler si vous n’avez pas des objets de contrebande chez vous »… contrôle d’un alien dans le ghetto District 9, extrait du fim de Neill Blompkomp

Toute la zone est sous le contrôle de l’armée, les habitants ont été évacués avant la catastrophe… le quartier est devenu un ghetto où vivent quelques milliers d’aliens, prisonniers de notre monde, sans droits, sans possibilité de le quitter. Ils vivent sous la surveillance de l’armée jour et nuit. Leur technologie est étudiée par de nombreux consortium internationaux, mais des armes et d’autres reliques extra-terrestres sont vendues sur le marché noir par la pègre qui n’hésite pas à lancer quelques excursions dans la zone surveillée pour y trouver le Graal.

Inspi : Disctrict 9

Survivants, réfugiés et résistants

Avec la mise en place juste avant les premiers assauts de la loi martiale, l’armée contrôle les quelques survivants et réfugiés. Des communautés de réfugiés s’organisent alors avec souvent une section de soldats entraînés et quelques civils volontaires qui ont accepté de prendre les armes. Chacun a la volonté de se battre mais les orientations et les objectifs ne sont que très rarement les mêmes et peu de décisions du conseil composé de militaires et de civiles font l’unanimité.

L’ordre est très fragile, mais les attaques régulières maintiennent la cohésion jusqu’à présent : chacun réalise qu’il a besoin de l’autre pour survivre.

L’organisation de la communauté est très stricte, les changements de camps sont fréquents, la nourriture et les ressources vitales sont rationnées, les déplacements hors du camp doivent être autorisés par le conseil avant tout.

Les membres de la communauté

Vos personnages feront partie d’une communauté de survivants. Voici quelques postes notables.

Le conseil

Le conseil est composé d’une dizaine de membres dans lequel se trouve, ou devrait se trouver, autant de militaires que de civils. L’unanimité sur une décision est rare, les uns sont généralement, en tout cas, au début, plus sur des logiques statistiques et pragmatiques, alors que les autres montrent parfois plus d’initiative et d’ingéniosité. Les membres civils du conseil sont désignés par la communauté, sans une véritable élection… elle est parfois le prétexte à de nombreuses tensions. Les membres de l’armée sont toujours les plus hauts gradés, même si, sur le même principe, ils sont désignés dans leurs rangs.

Les éclaireurs

Les quelques privilégiés, en quelques sortes, sont les éclaireurs qui sont chargés de retrouver de potentiels camps plus sûrs, des ressources et contrôler les mouvements de l’envahisseur. Ils sont rarement dans le camp et disposent de véhicules motorisés… étrangement, il y a bien plus de civils chez les éclaireurs que de soldats. En pénurie d’essence, le cheval redevient un moyen de déplacement utile… surtout qu’il ne laisse pas la même trace sur les radars.

La défense du camp

La défense est organisée par l’armée qui a le contrôle du stock d’armes et de minutions. Toutes les bonnes volontés sont accueillies pour défendre le camp, sans regarder à l’âge. Les moyens militaires sont principalement employés à la défense du camp coûte que coûte… et parfois même en priorité sur une opportunité pour libérer des prisonniers d’un camp alien ou encore prendre d’assaut un avant-poste alien sans défense.

Le reste du camp

Tous ceux qui ne combattent pas trouvent une utilité dans la communauté : enseigner, éduquer, inventorier, s’occuper des animaux, préparer la nourriture, soigner, … la communauté comporte aussi un grand nombre d’enfants, de personnes âgées.

La grande difficulté vient des migrations forcées lorsque le camp risque d’être découvert par une section d’assaut de l’envahisseur. La plupart des biens sont abandonnés à défaut de pouvoir les transporter. Les armes, l’essence, les médicaments et la nourriture passeront toujours avant tout autre pièce d’équipements.

Les camps

Le meilleur campement est souvent une grande surface abandonnée. Elle permet de disposer de toutes les ressources nécessaires pour vivre… un certain temps. Des anciens campements militaires permettent de disposer de défenses élaborées, les hôpitaux offrent tout le nécessaire pour prendre en charge correctement les blessés.

Un camp de réfugiés
Extrait de la série Falling Skies

La migration

Pour éviter une attaque massive avec toutes les forces aliens, les réfugiés vont devoir migrer régulièrement. La tentation de laisser derrière eux les plus faibles est souvent très grande… et chaque préparation d’une migration est un moment houleux au conseil.

Les menaces

Le quotidien d’une communauté de réfugiés est rythmé par de nombreuses menaces…

L’envahisseur

L’envahisseur cherche à localiser ces camps, mais il utilise rarement des troupes au sol en reconnaissance. Si le camp reste suffisamment discret, ils restent invisibles aux drones qui surveillent depuis les airs tout le territoire.

Pillards

Des pillards nomades rôdent, ils n’attendent plus rien du monde actuel et vivent au jour le jour. Ils attaquent aussi bien les envahisseurs que d’autres humains, tant qu’ils ont la possibilité de récupérer les ressources qui leurs permettent de poursuivre leur voyage.

Menace interne

A l’interne, les tensions, les désaccords, … sont aussi une grande source de menace et peu de choses pourrait mener à l’éclatement de la communauté. Un tour de garde mal réalisé, une maladie grave, une lumière restée allumée trop tard… et toute la communauté pourrait en subir les conséquences.

Quelques trames toutes prêtes

Voici quelques trames toutes prêtes pour construire vos premières aventures.

Ravitaillement

Les réserves de vivres arriveront très vite à cours et des décisions dramatiques risquent d’être prises par le conseil si la situation reste la même. Suite à une attaque récente d’un petit commando alien, il y a trop de blessés pour pouvoir migrer… le sergent qui préside au conseil a proposé de les abandonner à leur sort. Les PJ tentent le tout pour le tout en essayant trouver l’entrepôt de la région qui alimentait autrefois les grandes surfaces…

Défi

Le lieu repéré est visité régulièrement par des pillards qui se présenteront comme les membres d’une communauté qui a subi une attaque récente. Ils feront mine d’aider les PJ à rapporter les ressources vitales au camp pour l’infiltrer et voler des véhicules qu’ils auront avant tout chargé de munitions et de provisions.

Libération des prisonniers

Des éclaireurs ont localisé un camp de prisonniers, dans lequel se trouve un proche de l’un des PJ. Le conseil refuse de tenter une libération, mais les PJ désobéissent.

Défi

Les aliens ne s’attendent pas à une attaque et ne pourront que difficilement résister à un assaut frontal, même organisé par un petit commando. La libération sera facile. Par contre, alors qu’ils s’apprêtent à repartir au camp, un convoi apporte un nouveau groupe de prisonniers ! Les PJ auront aussi l’occasion de découvrir pourquoi l’envahisseur garde en vie tant de prisonniers.

A vous de jouer !

Si vous avez apprécié ce premier incubateur à campagne, n’hésitez pas à le faire savoir… nous développerons sans doute d’autres thèmes dans le même format.

Pour synthétiser un peu toutes les sources d’inspirations que j’ai citées dans l’article, voici une petite liste de livres, de films et de séries qui vous aideront à rendre encore plus crédible le décors d’une invasion extra-terrestre.

Films

  • Independence Day (1996) de Roland Emmerich
  • Independence Day : Resurgence (2016) de Roland Emmerich
  • Les aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8ème dimension (1984) de John Carpenter
  • Invasion Los Angeles (1989) de John Carpenter
  • Super 8 (2011) de J. J. Abrams
  • Rencontre du troisième type (1977) de Steven Spielberg
  • Disctrict 9 (2009) de Neill Blomkamp
  • La guerre des Mondes (2005) de Steven Spielberg
  • Body Snatcher : l’invasion des profanateurs (1978) de Philip Kaufman
  • The Faculty (1998) de Robert Rodriguez
  • The arrival (1997) de David Twohy
  • Mars Attack! (1996) de Tim Burton
  • Avatar (2009) de James Cameron
  • Cowboys & Envahisseurs (2011) de Jon Favreau

Romans / BD

  • La Guerre des Mondes (1898) de H. G. Wells
  • L’invasion des profanateurs de sépulture (1955) de Jack Finney
  • Aquablue (1988 à 2015) de Thierry Cailleteau (15 tomes)

Séries

  • Les envahisseurs (1967 à 1968 – 43 épisodes) avec Roy Thinnes
  • V (1983 à 1985 – 24 épisodes) avec Mark Singer, Robert Englund et Faye Grant et son remake modernisée (2009 à 2011 – 22 épisodes)
  • X-Files (1993 à … – 207 épisodes) avec David Duchovny et Gillian Anderson
  • Doctor Who (1963 à … – 813 épisodes), principalement tous ceux qui mettent en scène les Daleks, les Cybermen…
  • Falling Skies (2011 à 2015 – 52 épisodes) avec Noah Wyle et Will Patton
  • Disparitions (2008 – 12 épisodes) de Steven Spielberg
  • Extant (2014-2015 – 26 épisodes) de Steven Speilberg
  • Goldorak (1975 à 1976 – 74 épisodes) de Gõ Nagai

Crédit photographique : extrait de la série Falling Skies

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f. Depuis, je suis maître sur de très nombreux jeux, aussi bien du classique comme RoleMaster, L'Appel de Cthulhu ou Donjons & Dragons 3.5, ou sur des jeux un peu plus confidentiels comme Cobra, Feng Shui...

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

  • Stéphane Gallay

    Dans les séries, rajouter « Defiance »: l’invasion extra-terrestre a échoué, mais pas de beaucoup, la Terre a été à moiité terraformée par les machines alien et les survivants des armées d’envahisseurs doivent cohabiter avec les Terriens.

    • Laurent Gärtner

      Je ne connaissais pas Defiance… je pense que je vais occuper mes prochaines soirées sur cette série 🙂

%d blogueurs aiment cette page :