The Morrow project

The Morrow project est un jeu de rôle sorti en 1980 et qui a pour cadre un monde post-apocalyptique. Style très vintage, que ce soit dans les règles, le background ou encore le design du jeu, il n’en est pas moins un vestige très remarquable du début des années 80.

Le décors

Dans les années 60, un certain Bruce Edward Morrow crée une organisation appelée le Conseil de Demain (Council of Tomorrow) qui a pour but de cryogéniser des équipes pour permettre de reconstruire les USA après une guerre nucléaire. En 1987, la totalité des équipes et du matériel nécessaire au projet furent enterrées et celées dans l’attente du cataclysme, qui arriva à l’aube des année 90 avec la destruction de la base centrale du projet Morrow… sans leur centre de communication, les équipes s’éveillent en 2139, soit près de 150 ans après le cataclysme.

Oui, c'est old-school
Oui, c’est old-school

Les joueurs incarnent donc des membres des équipes de Morrow project. Le project director lance sa campagne se l’éveil des personnages dans une base secrète située dans un lieu de son choix, à eux de découvrir ce qui reste de l’ancien monde qu’ils ont quitté juste avant leur cryogénie. Mutants, tribus barbares, communautés pacifistes, les personnages auront fort à faire pour comprendre ce qui s’est passé.

Le jeu

Sous son horrible couverture jaune marquée CONFIDENTIALThe Morrow project propose un jeu assez classique pour l’époque, mais avec pas mal d’idées intéressantes. Très typique, la présentation du jeu est totalement désordonnées : s’y mélangent, matériel, règles ultra-précises de combat, description de l’univers… il en est très difficile de retrouver une information particulière dans le manuel.

Le système se base sur 9 caractéristiques évaluées entre 1 et 20 qui permettent de déterminer l’ensemble des autres informations. Le personnage peut appartenir à l’une des trois classes : Recon, Mars ou Science, mais cette appartenance n’apporte aucune particularité, à part dans l’équipement de base du personnage. L’extension Personal and vehicular basic loads and the Morrow project role playing expansion (ouf… à retenir, c’est dur) propose aussi un système de compétences en pourcentage. Mention spéciales aux règles sur les dommages des armes à feu… en gros, une balle perdue et c’est la mort assurée pour le personnage, malgré la localisation très détaillée des points de vies et des dommages.

Feuille de personnage
La feuille de personnage version « avancée »…

Parmi les éléments très particuliers de ce jeu, il y a la gestion du matériel : plutôt que de longues listes dans lesquelles les joueurs doivent faire leurs choix, les personnages disposent de packs d’équipement : depuis le Basic Load regroupant du matériel de survie, de soins et un armement de base.

Le "Basic Load" de tout personnage à Morrow project...
Le « Basic Load » de tout personnage à Morrow project…

Cet équipement est reporté sur une page, qui permet notamment de suivre la consommation de munitions, les balles étant symbolisées par des * et les temps de recharges par des _. Par exemple, tous les personnages disposent d’un M21 avec 12 chargeurs, qui est symbolisé ainsi :

*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************_*******************___

Il suffit donc de cocher les munitions tirées, rayer les équipements utilisés, perdus…

Les véhicules sont aussi représentés avec le même détail que l’équipement, et parfois, les joueurs pourront même disposer des plans entièrement détaillé, des schémas des HUD… comme par exemple, les détails d’un véhicule, le Commando Ranger utilisé dans l’aventure Ruins of Chicago.

Le Commando Ranger, le tout dessiné à paluche...
Le Commando Ranger, le tout dessiné à paluche…

Je n’ai jamais trouvé le supplément Vehicular Blueprints qui regroupe les plans de la plupart des véhicules du jeu.

En conclusion

Le jeu a connu trois éditions jusqu’en 1990, la dernière édition intégrait le supplément Personal and vehicular basic loads and the Morrow project role playing expansion dans les règles, en proposant le système de compétence comme étant une options. Outre la qualité très amateur du jeu, il faut quand même reconnaître que les plans, les schémas, les cartes topologiques, mais aussi toutes les recherches d’informations précises sur les conséquences d’une guerre nucléaire représente un travail titanesque à une époque où il ne suffisait pas de se connecter à Internet pour trouver une information.

Bien que très militariste dans le fond, il n’en reste pas moins un bon jeu post-apocalyptique. Un projet pour une quatrième édition a même pointé le bout de son nez sur Kickstarter en 2012, et il est possible de retrouver tous les suppléments en version PDF sur le site de Timeline LTD.


Illustrations : photos du jeu original

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f.

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

One Pingback/Trackback

%d blogueurs aiment cette page :