Dune, entre fantasy et SF

Cette fois, je vais m’attaquer à un autre pilier de la science fiction à savoir Dune de Frank Herbert. Si nous devions chercher un équivalent à la profusion de détail de la Terre du Milieu de Tolkien du côté de la science fiction, sans hésiter, je pense à Dune et à son univers… organisation, histoire, mythes, traditions, … il n’existe que très peu d’univers ayant été aussi fouillé par son auteur. Pourtant, cette œuvre est bien souvent méprisée car trop loin de ce que le lecteur moyen attend de la science fiction… très peu de combats spatiaux, beaucoup d’intrigues politiques et un trame de fond mystique font de l’oeuvre d’Herbert quelque chose de différent des traditionnels Star Wars ou Star Trek. Bienvenu en 10191 dans l’empire galactique de l’empereur Padishah Shaddam IV.

Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. – Litanie contre la peur du rituel du Bene Guesserit / Frank Herbert dans Dune (1964)

Frank Herbert (1920-1986)

Même si il a écrit de nombreux autres romans, c’est principalement le cycle de Dune que l’on retient de l’œuvre de Frank Herbert. Écrit entre 1965 et 1985, ce cycle est devenu l’un des piliers de la science fiction, pas seulement pour son monde et son histoire, mais aussi pour les réflexions qu’il porte, tout comme l’ensemble de l’œuvre de l’auteur. Car, au delà d’un simple auteur de SF, Herbert pousse ses lecteurs à se poser des questions sur les liens entre la religion et le pouvoir politique (le bene Guesserit et l’Impérium), sur l’opposition entre l’humain et la machine (la Bible Catholique Orange), les dangers du leadership et du prophétisme (l’obéissance aveugle des ordres de Muad’Dib) et, surtout, l’écologie, largement développée dans Dune où tout l’écosystème d’une planète est maintenu sous contrôle pour les profits de tous.

Brian Herbert

Après le décès de père, Brian Herbert a fait perdurer l’univers de Dune avec la publication de plusieurs romans inspirés d’ébauches et de notes avec l’assistance de Kevin J. Anderson. Deux cycles en particulier sont à retenir : Avant Dune consacré aux grandes maisons : Atréide, Harkonnen, Corinno et Dune, la genèse dédié au Jihad Butlérien et aux mythes qui sont à l’origine de l’Impérium.

L’univers de Dune

Bien avant les événements des premiers romans de Dune, l’humanité était en grande partie réduite à l’esclavage par Omnius le suresprit des machines et ses titans. Une révolte sans précédent éclata et, après plusieurs années de guerres, Omnis et ses machines furent anéanties… cette période est connue dans la Bible Catholique Orange sous le nom de Jihad Butlérien, et le commandement le plus important qui en ressort est

Tu ne feras point de machine à l’esprit de l’Homme semblable

Redéfinissant un univers féodale autour du pouvoir central de l’Empereur Padishah, l’Impérium a banni toute trace d’intelligences artificielles et d’ordinateurs.

Le pouvoir politique n’est pas uniquement entre les main de l’Empereur Padishah, ce dernier doit composer avec l’assemblée des Grandes Maisons connue sous le nom de Landsraad. Toutes les maisons n’entretiennent pas entre elles une entente cordiale, des différents séculaires sont à l’origine de nombreuses intrigues et complots, bien souvent entretenus par l’empereur. Parmi les maisons les plus antagonistes, on retrouve la maison Harkonen et la maison Atréide.

La cour de l'empereur
L’empereur padishah Shaddam IV, à sa droite, des représentant de la guilde des navigateurs, la princesse Irulan, et à sa gauche la Révérende Mère Gaius Helen Mohiam – Extrait du film Dune de David Lynch © 1984 21th Century Fox pictures

La guilde spatiale, les mentats et le Bene Guesserit

L’absence de machines pensantes a donner un immense pouvoir à plusieurs guildes et castes qui profitent de leur pouvoirs, de leurs connaissances et de leur monopole pour imposer leurs règles.

La guilde spatiale

La guilde la plus influente de l’Impérium est la Guilde Spatiale, dont les navigateurs sont capables par la pensée de plier l’espace.

En fait, les navigateurs, à l’aide du Gaz Orange produit par l’Epice, développent des pouvoirs de prescience qui leurs permettent de piloter les moteurs à propulsion Holtzman de leurs longs-courriers à travers les plis spatiaux. Toutefois, ce don transforme le navigateur en un hybride mi-homme, mi-poisson incapable de vivre hors d’une cuve saturée de gaz.

Les mentats

Véritables ordinateurs humains, ils subissent dès le plus jeune âge un entraînement qui leur apportent une faculté de déduction sur-humaine. Leurs facultés cognitives sont décuplée par le jus de Sapho qui teint leurs lèvres en rouge rubis. Les mentats sont les conseillés les plus importants des seigneurs des Grandes Maisons du Landsraad, la maison Atréide est conseillée par le mentat Thufir Hawat.

It is by will alone I set my mind in motion. It is by the juice of Sapho that thoughts acquire speed, the lips acquire stains, stains become a warning. It is by will alone I set my mind in motion. – Piter de Vries, mentat de la Maison Harkonnen – extrait du film Dune de David Lynch.

Le Bene Guesserit

Dernier groupe d’influence, l’ordre du Bene Guesserit, un ordre matriarcale spirituel et religieux est une institution indissociable de l’Impérium et du Landsraad. Elles sont à l’origine des croyances spirituelles à travers l’univers, comme par exemple, le mythe du Lisan Al Gaib, le libérateur du peuple fremen  d’Arrakis.

Je me souviens de votre gom jabbar, dit Paul. N’oubliez pas le mien. D’un mot je peux vous tuer. – Frank Herbert dans Dune (1964)

Leur entraînement et l’épice leur a donné plusieurs dons, comme celui de la voix, qui leur permet d’intimer des ordres à n’importe qui, la maîtrise de la chimie interne et des aptitudes sensorielles surhumaines. Surnommée les sorcières, elles utilisent leurs dons pour espionner et collecter des informations dans l’unique intérêt de l’ordre.

Elles cherchent à produire un être suprême, le Kwisatz Haderach par la sélection génétique et le contrôle des naissances entre les familles du Landsraad.

Arrakis, la planète Dune et l’épice

Arrakis, aussi connu sous le nom de Dune, est une planète désertique qui pourrait passer pour la planète la plus insignifiante de l’Impérium, mais la ressource la plus importante et la plus rare y est produit : l’Epice. Issue des secrétions des vers des sables, d’immenses vers vivant dans le désert, l’épice donne le don de prescience, renforce les défenses immunitaires, prolonge la vie… c’est une drogue très puissante qui est indispensable à l’Impérium. Sans l’épice, plus de voyages spatiaux.

L’exploitation des ressources d’Arrakis est offerte à une Grande Maison du Landsraad par l’Empereur Padishah en guise de récompense ultime en lui cédant le monopole du marché de l’épice.

Les autochtones, les fremens, des êtres humains vivant dans le désert aux yeux totalement bleues dus à la trop forte proportion d’épice dans l’air, servent l’exploitant dans les champs d’épices et ne reçoivent que très rarement la considération de ces derniers. Ils attendent le Lisan al-Gaib, le prophète qui guidera tous les fremens vers la liberté.

La prophétie du Kwisatz Haderach

Si la puissance du Bene Guesserit est indiscutable, les sœurs ne peuvent disposer de tous les pouvoirs que pourrait leur procurer l’épice… Seul un homme, le Kwisatz Haderach, pourrait disposer de la totalité de ce pouvoir. Leurs intrigues et manigances tournent toutes autour de la création de cet être qui aurait serait omniscient et omniprésent.

L’une de leurs sœurs, Dame Jessica, concubine du Duc Leto Atréïde, refusa de suivre les consignes en donnant naissance à un fils et non une filles (qui devait être elle-même la mère du Kwisatz Haderach après son union avec Feyd-Rautha Arkonen)…

Paul Atréide ne sera jamais reconnu comme étant le Kwisatz Haderach par le Bene Guesserit, même si les pouvoirs qu’il a développé après avoir bu l’Eau de Vie d’Épice sont bien plus important que ceux de la plupart des Révérendes Mères… Mais ils restent moindre que ceux de son fils, Leto Atréide II, qui se changera en ver des sables et régnera sur l’Impérium pendant 3500 ans sous le nom de l’Empereur-Dieu.

Les adaptations

Étrangement, un univers aussi vaste que Dune n’a pas été pour autant été une aussi grande source d’adaptation…

Jeux vidéos

Les romans Dune ont été adapté plusieurs fois en jeux vidéos, tout d’abord en 1992 sous forme d’un jeu d’aventure, Dune, réalisé par Cryo Interactive et porté par la musique de Stepahne Picq… Avec un design très proche du film de David Lynch, le jeu propose de prendre le rôle de Paul Atréide dès son arrivée sur la planète Arrakis. Par la suite, Westwood reprend la licence avec deux jeux de stratégie en temps réel : Dune II et Dune 2000.

Cinéma et séries

La première tentative d’adaptation de Dune au cinéma remonte à la fin des années 70’s avec Alejandro Jodorowsky. Mais le film, estimé trop coûteux, ne se fera pas… un casting plus que rêveur : David Carradine, Alain Delon, Mick Jagger, Salavador Dali… H.R. Giger et Moebius au design… et même Pink Floyd à la bande son ! Les idées de Giger et de Moebius ne seront pas pour autant oubliées et sacrifiées, puisque quelques années plus tard, c’est Ridley Scott qui revient sur le projet, avant de l’abandonner pour… Alien !

Les productions De Laurentiis, très productives au début des années 80, confient le projet à David Lynch, qui réalisera un film qui sera un échec commercial, l’œuvre est trop compliquée pour être portée à l’écran sur un format aussi court, et surtout, l’histoire n’est pas assez abordable pour celui qui s’attend à voir des combats spatiaux et une énième adaptation de Star Wars. Il faut souligner que le style baroque des décors et des costumes, l’aspect vieillot des vaisseaux et du matériel, l’éloigne totalement des décors propres et aseptisés auxquels le public est plus habitué.

Par contre, le laisse le Fossoyeur de films vous en parler plus en détail…

Finalement, Sy Fy produira, à partir de 2000, deux mini-séries de plus de 4 heures chacune, l’une transposant à l’écran Dune et l’autre Les Enfants de Dune. La durée de la série permet finalement d’apporter plus de détails que sur un format aussi court qu’un film, l’accueil du public sera bien meilleur, les deux mini-séries ont d’ailleurs remporté un Emmy Award.

Adaptations ludiques

Comment Dune a-t-il pu n’avoir jamais d’adaptation en jeu de rôles ? De la SF, des intrigues, un univers riche et infini !!! L’éditeur Last Unicorn Game s’y est aventuré en l’an 2000 en proposant un jeu de rôle adapté des romans de Frank Herbert. Le jeu n’a finalement jamais été republié, et il est épuisé depuis plus de dix ans… il n’a jamais eu de suite… Côté jeux amateurs, un jeu se distingue : Imperium de Olivier Legrand.

Pour en savoir plus sur Imperium, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil sur la page du jeu : http://couroberon.com/site2/imperium/

Dune a été aussi adapté sous forme d’un jeu de plateau chez Avalon Hill qui a connu un succès notable dans les années 80 en alliant guerre, gestion de ressources et diplomatie.


Illustration : Extrait du film Dune de David Lynch © 1984 21th Century Fox pictures

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f. Depuis, je suis maître sur de très nombreux jeux, aussi bien du classique comme RoleMaster, L'Appel de Cthulhu ou Donjons & Dragons 3.5, ou sur des jeux un peu plus confidentiels comme Cobra, Feng Shui...

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

%d blogueurs aiment cette page :