Jouer avec le temps

Voyages dans le temps, paradoxes temporels, divinations… voici tout un thème qui est, et c’est dommage, rarement exploité dans le jeu de rôles, mais qui est souvent distillé en toile de fond par intermédiaire des sorts et des capacités spéciales… médium, scientifiques fous, sorciers chronomanciens, … des tas de personnages peuvent à un moment ou un autre vous confronter avec le temps.

Le problème avec cette question, c’est qu’il est souvent difficile de rester logique, et, en tant que MJ, il peut être très facile de créer un paradoxe temporel que vos joueurs repèreront bien vite. Je vous propose donc quelques conseils pour gérer le voyage dans le temps et la divination dans vos parties.

Passé, futur, présent… tout n’est qu’une question de temps

Commençons par un petit point théorique sur ce qu’est le temps. Les questionnements sur le temps remontent à l’antiquité avec les premiers philosophes grecques. Pour Aristote, c’est parce que nous avons conscience du temps qui passe parce que nous avons la capacité de le mesurer que le temps existe… existerait-il donc si nous n’étions pas là pour le mesurer ?

« Ce qui fait problème, c’est de savoir si, oui ou non, en l’absence de l’âme, le temps pourrait être… Si la nature n’accorde qu’à l’âme la faculté de nombrer, et plus précisément à cette partie de l’âme qu’est l’intellect, il est impossible que le temps soit sans l’âme, sauf quant à son substrat, au sens où l’on dit que le mouvement peut être sans l’âme. » (Physique, IV, 223a).

Non, une question d’espace et de temps

Très vite, loin des premières représentations cycliques (l’alternance des saisons), le temps sera considéré comme linéaire, s’écoulant du passé vers le futur. Le temps est lié à la notion d’espace, considéré à cette époque comme une matière sans aucun vide.

Pour Newton (1643-1727), le temps et l’espace sont absolus, homogènes, neutres et infinis, le temps s’écoule depuis toujours.

Mais à la même époque, Leibniz (1646-1716) a quant à lui une idée très différente de celle de Newton. Il remet d’une part en cause la notion d’espace matériel uniforme en le décrivant comme divisible : à chaque instant, il existe un espace donné.

L’espace est l’ordre des co-existants possibles, le temps est l’ordre des successions possibles

Là, on commence à toucher un élément intéressant… Emmanuel Kant (1725-1804) va plus loin et réunie les deux idées contraires : la notion de causalité des événements formant le temps de Leibniz et la notion de référence absolue de temps et d’espace chère à Newton.

La physique moderne, soyons relatifs…

Travaillant alors à l’office des brevets en Suisse, Albert Einstein va réunir dans sa troisième publication en 1905, les lois de l’électromagnétisme de Maxwel et les lois de la mécanique de Newton, jusqu’alors incompatible à cause d’un différent : d’un côté, la lumière se déplaçant à une vitesse constante, la vitesse de la lumière et de l’autre, la lumière se déplaçant à une vitesse infinie… il établit deux postulats : tous les référentiels se valent et la vitesse de la lumière est constante quel que soit le référentiel dans un milieu donné. Pour Einstein, l’espace peut se contracter et le temps se dilater, l’espace et le temps sont liés de façon dynamique.

A retenir

  • Le temps s’écoule du passé vers le futur
  • Le principe de causalité impose que les causes précèdent toujours les effets et qu’un effet ne peut pas agir sur sa cause

Je vous laisse avec e-penser, avec un épisode sur la question du temps.

Voyages dans le temps

Bon, soyons honnêtes, le voyage dans le temps relève de la science-fiction, et non de théories scientifiques avérées.

Très peu de jeu évoquent les voyages dans le temps comme étant un élément central. Beaucoup de jeux proposent des pouvoirs permettant de voir l’avenir ou de voyager dans le temps. Avant d’utiliser ce thème pour une aventure ou une campagne, penchez-vous quelques temps sur la question… bon, aller, je vais vous aider quand même !

La portée du voyage

Le paramètre le plus important est la portée du voyage dans le temps dans le jeu auquel vous jouez, elle peut être courte, de l’ordre de quelques secondes ou lointaine, plusieurs années…

Déplacement court

Prenez par exemple le pouvoir déplacement temporel des premiers INS/MV, le personnage pouvais se déplacer de quelques secondes vers le passé ou le futur. Cette situation est assez simple à gérer techniquement, il ne risque pas d’y avoir de paradoxes temporels.

Un bref bond dans le futur, le personnage pourrait par exemple être capable de retenter une action échouée avec un bonus, il sait maintenant quels sont les conséquences de l’échec et surtout quels en étaient les causes. Inspirez-vous du pouvoir de Curtis dans la première saison de la série Misfits qui est capable d’avoir une vision brève de son avenir.

Déplacement lointain

Là, c’est plus compliqué, les personnages pourront accomplir des actions à un autre moment, il va donc falloir bien observer les causes des effets en cours de l’aventure, et ce qu’ils risquent de modifier.

Déplacement ou vision ?

La divination suit les mêmes règles que les voyages temporels, mais n’agissent généralement que sur le futur. Il n’y a donc pas de risque de paradoxes temporels, toutefois, connaître son avenir peut avoir des effets sur l’avenir… car, tant qu’on ignore l’avenir, nous sommes libres de nos actes et de nos pensées… ce qui n’est plus le cas lorsqu’on sait ce qui va se passer. Il est donc possible qu’une vision mette en évidence les effets ayant pour cause la vision… vous suivez ? En gros, si dans une vision de mon futur je me trouve à Bangkok, je ferais tout, dans le présent pour savoir pourquoi je serai à Bangkok dans le futur… et j’y serai peut-être parce que je me suis vu à Bangkok dans ma vision…

Divination, compréhension et mémoire

Autre élément, comprendre et se souvenir de l’ensemble d’une vision est complexe, vous pouvez aussi gérer la question par quelques flashs rapides pas très précis… pourquoi ? parce que même si en tant que MJ vous avez une vague idée de comment va se dérouler l’aventure, vous n’avez pas la capacité de prévoir toutes les décisions de vos joueurs… cette solution vous permet de vous affranchir de cette question et de garder cette vision fugace comme un avantage pour le joueur et lui distiller au fur et à mesure des impressions de déjà-vu, des résurgences de sa vision, qui lui donne un indice pour le guider vers l’issue qu’il a vu dans sa vision. Dans ce cas, traitez la question comme de petits déplacements courts dans le futur.

Les paradoxes temporels

Un paradoxe se présente lorsqu’une situation va à la fois être possible et impossible… en jouant avec les voyages dans le temps, surtout en jouant avec le passé, il va être possible de découdre les causes qui ont fait naître les événements du présent, et qui sont peut-être à l’origine du bond dans le passé !

Le paradoxe temporel le plus classique est de revenir dans le passer pour éliminer un parent direct… imaginons, un personnage retourne plusieurs années avant pour tuer son grand-père. Si ce dernier meurt avant de donner naissance au père du personnage comme ce dernier peut-il être présent et exister ?

Il existe plusieurs solutions pour régler ce paradoxe temporel…

Tu as tout détruit l’univers et le temps

Remarque récurrent de Doc’ Brown dans Retour vers le futur, tout paradoxe peut conduire à la destruction de l’univers. Bon, là, c’est pas cool, mais en fait, le temps, il efface tout… il existe deux versions mineures de ce correctif anti-paradoxe : la première, c’est l’élimination de tout ce qui a créé le paradoxe : le personnage, son environnement… la seconde est encore plus drôle, elle est présentée dans Feng Shui et dans d’autres mesures dans l’œuvre de Lovecraft, le personnage se retrouve hors du temps… et chez HPL, ça se termine avec les chiens de Tindalos qui viendront inexorablement dévorer le personnage.

Ça ne marche pas

Le temps est plus fort, il ne peut pas être altéré par un paradoxe… l’action est impossible ou sinon, les causes qui mènent à l’effet s’adaptent pour que le personnage existe encore et que la majorité des effets futurs se maintiennent. Basta !

Le vrai paradoxe, la naissance d’un futur alternatif dans un univers parallèle

Cette notion est amusante, car en fait, elle explique que tout paradoxe temporel créera instantanément un futur alternatif dans un autre univers qui évoluera indépendamment au premier.

Et encore une petite vidéo sur le sujet…

Aller, retournons voir ce qu’en pense Bruce de e-penser…

Le maître du temps

Les informations clés à déterminer si vous souhaitez jouer avec le temps dans vos parties de jeux de rôles.

Est-ce qu’il est possible de voyager dans le temps ou non ?

La première question à vous poser vous pouvez parfaitement décider que dans votre univers de jeu, le voyage temporel est impossible… par exemple dans Feng Shui, le voyage temporel est limité aux quatre jonctions qui avance au même rythme, il est donc possible d’aller dans le passer, mais à partir de 4 dates de références qui évoluent sur la même échelle temporelle…

Est-ce qu’il est possible d’agir sur l’écoulement du temps ?

Sans pour autant voyager dans le temps, est-ce qu’il est possible dans votre univers que le temps s’écoule plus ou moins vite dans un lieu ou à un instant donné ? La théorie de la relativité nous dit que le temps s’écoule plus vite aux abords d’un trou noir, mais dans certains jeux, des sorts permettent de faire écouler le temps plus ou moins vite pour les personnages (hâte et lenteur dans Donjons & Dragons).

Au-delà des simples effets de ces sorts, si d’un coup le temps ralenti pour moi, de l’extérieur, mes gestes seront plus lents, soit… mais de l’intérieur, je voie le temps passer plus vite… alors, hâte et lenteur agissent-ils seulement sur mes capacités physiques en me permettant de me déplacer plus ou moins rapidement ou permettent-ils de modifier l’écoulement du temps pour moi ? Petite nuance mineure ? Peut-être pas, j’ai déjà eu un joueur tordu qui comptait utiliser le sort lenteur pour avancer dans le temps…

Est-ce qu’il est possible de changer les causes d’un événement ?

Autre paramètre important, s’il est possible de voyager dans le temps, le plus intéressant est de modifier les causes qui ont abouti à un événement (principe de causalité). Il se peut que vous décidiez qu’il est impossible de changer les causes qui aboutissent à un événement déjà écrit… ainsi, remonter dans le temps n’aura aucun autre effet, qu’assister à ce qui s’est passé sans pouvoir avoir la moindre emprise sur les événements (et hop tranquille !!!)… Mais en voyageant dans le futur, c’est plus compliqué puisque les personnages pourront, dans leur présent, changer les causes qui aboutissent à un événement futur… dans ce cas deux options… soit il est possible de changer le cours du temps, soit tout événement déjà en place atteindra inexorablement son dénouement… ça porte un nom, ça s’appelle le prédéterminisme, la fatalité ou le destin…

Est-ce qu’il existe des effets fixes influant sur les causes ?

Il se peut que des événements soit immuables quelques soit l’influence des personnages sur les causes originelles… si les personnages remontent le temps et éliminent le gros méchant dans le passé, est-ce qu’il existera encore dans le futur (le temps est invariant, c’est leur destin de l’affronter) ? Est-ce que quelqu’un l’aura remplacé ? Que se passe-t-il s’il n’a jamais existé ? Les personnages auront-ils eux l’occasion de remonter le temps ? et boum : paradoxe !

Est-il possible d’avoir conscience des changements ?

Dans Feng Shui, les changements définitifs dans le passé ont une influence directe sur les autres jonctions (an 69 après JC, 1889, 1996 et 2056). Les habitants des différentes jonctions n’ont aucune notion de ces changements, car, même si un changement brutal intervient, ils auront l’impression dans leurs souvenir que tout a toujours été ainsi. Si par exemple, la Main du Guide arrive à se débarrasser des Mangeurs de Lotus dans la jonction 69, ils pourront avoir un rayonnement mondial, et ainsi, peut-être qu’en 1996 une grande partie du monde est sous l’influence de la Chine, l’Angleterre pourrait être une colonie chinoise… les anglais n’en auraient aucune conscience. Seuls les personnages hors du temps ont conscience des changements qui sont provoqués.

A vous de décider comment influent les changements de causes sur le monde entier, les habitants ont-ils conscience de ce qui était ? Ont-ils des flashs ? De vagues souvenirs ? Rien ?

Est-ce qu’une conséquence peut influer sur une cause, voire sur sa propre cause ?

Et bing ! On vient de déclencher un paradoxe temporel car l’univers ne respecte plus la loi de causalité… reportez-vous quelques paragraphes plus haut pour déterminer comment l’univers traite les paradoxes temporels. Je vous conseille vivement de le décider au plus vite.

Des liens et des ressources

La littérature et le cinéma

Le voyage dans le temps a été illustré dans plusieurs œuvres littéraires et cinématographiques… la première étant La machine à explorer le temps de H.G. Wells. Parmi les films les plus marquants, nous trouvons la trilogie de Retour vers le futur qui explore la question des paradoxes temporels et des futurs alternatifs. Plus orienté sur la vision du futur et la divination, Paycheck une adaptation d’une nouvelle de Philip K. Dick qui explore les dangers de connaître l’avenir… Quels sont les effets d’une boucle temporelle ? demandez à Phil Connors qui doit revivre le « Jour de la Marmotte » tous les jours dans Un jour sans fin.

Et pour finir dans les inspirations voyageurs temporels… la série Doctor Who, suit les aventures du dernier maître du temps à bord de sa machine spatio-temporelle. La série Code Quantum explore la notion de causalité, le héros Samuel Beckett s’incarne dans le corps de différentes personnes pour corriger leurs erreurs et réparer le continuum espace-temps. Il ne dispose pas de toutes les informations sur les causes qui ont mené à l’événement… celles-ci arrivent par petits indices au fur et à mesure de ses investigations.

Et pour finir sur la divination limitée… dans la série Demain à la une le héros reçoit le journal du lendemain tous les matins…


Illustration : The time circuits in a replica time machine by JMortonPhoto.com & OtoGodfrey.com, CC BY-SA 4.0,

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f.

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

One Pingback/Trackback

%d blogueurs aiment cette page :