Communications longues distances

Est-ce que mon personnage peut transporter un pigeon voyageur ? Comme nous pouvons prévenir la cité d’Astrub d’une attaque imminente alors que nous sommes encore à plusieurs lieues ? Comment intercepter ce message transmis au Roi ? Les communications longues distances ont toujours été un enjeu important, et, à une époque où Internet et le téléphone mobile permettent de contacter n’importe qui de n’importe où, il est souvent très difficile de réaliser que la transmission de l’information n’a pas toujours été instantanée, car en effet, cette habitude que nous avons va souvent créer de grandes difficultés en pleine partie quand il va falloir faire avec la technologie disponible.

Les messagers

La solution la plus simple pour transmettre une information entre deux lieux reste le messager. Il aura pour tâche d’acheminer un message écrit ou oral vers son destinataire.

Par les terres

Habituellement, dans un monde médiéval-fantastique, on peut s’attendre à ce qu’il n’y est pas de poste, elle n’est apparue qu’en 1477 sous le règne de Louis XI et elle n’était destinée qu’à la transmission de la correspondance du roi. Des messagers sillonnent les routes avec lettres et missives qui seront directement transmises à leurs destinataires. Les distances étant très importantes, la vitesse dépend principalement des possibilités de relais sur le chemin. Dans un monde un peu plus évolué, des structures peuvent permettre le relais des messages.

Par les airs

Les cavaliers ne sont pas les seuls messagers possible, l’utilisation de pigeons était très à la mode. La première utilisation d’un pigeon voyageur remonte à environ 3000 ans pour annoncer le vainqueur des jeux olympiques. Le pigeon dispose d’un sens de l’orientation très développé et il est capable de retrouver aisément son pigeonnier. Ainsi pour communiquer, il suffit disposer des pigeons de ses correspondants. Sa vitesse en vol est proche de 80 km/h et il peut parcourir 5 ou 600 km… Il semble qu’un pigeon lors d’un concours de vol au Japon en 2013 a terminé sa course au Canada, soit à près de 8 000 km de là…

Focus : Le Pony Express

Fondé en 1860, le Pony Express était un service de distribution de courriers américain permettant de relier la côte atlantique et la côte pacifique en une dizaine de jours.

Pony Express map, by William Henry Jackson; likely from The Pony Express Goes Through (1935) - Domaine public
Pony Express map, by William Henry Jackson; likely from The Pony Express Goes Through (1935) – Domaine public

Le Pony Express comptait environ 150 relais distants d’une quinzaine de miles chacun et couvrant une distance de plus de 3 000 kilomètres. Cette distance pouvant être traversée d’une traite pas un cheval au galop, le cheval était changé à chaque relais. Au total, près de 400 chevaux étaient nécessaires pour offrir ce service de distribution de courriers.

Feux, clocher, beffrois et fanaux

L’autre moyen de communication incontournable dans les univers médiévaux, il est malheureusement limité à la transmission d’une alerte, puisque c’est un simple signal qui va être transmis et non un message complet. Selon la distance et la réalité géographique, il sera possible d’utiliser un signal lumineux ou sonore. Outre une alerte, un carillon (un ensemble de cloche) peut sonner différents signaux différents selon les cloches utilisées, chaque cloche émettant une note différente : le glas (l’alternance de deux notes très lente) par exemple permet d’annoncer un décès.

La portée d’une cloche dépend de nombreux facteurs : le poids de celle-ci, la force de frappe du battant, les matériaux, mais aussi sa position géographique… Au final, ces deux moyens de communications très simple permettent surtout d’avertir la population d’un danger imminent sans avoir la possibilité de le décrire clairement.

Les feux d’alarme du Gondor

Source : La Terre du Milieu de J.R.R. Tolkien

« Vois ! Les feux d’alarme de Gondor sont allumés, appelant à l’aide. La guerre a commencé. Regarde, voilà le feu sur l’Amon Dîn, la flamme sur l’Eilenach; et là, ils gagnent rapidement l’ouest : le Nardol, l’Erelas, le Min-Rimmon, le Calenhad et l’Halifirien aux frontières du Rohan. » Le Seigneur des Anneaux – Livre V – Chapitre 1

Reliant Edoras à Minas Tirith, les feux d’alarme du Gondor permettait de signaler au Rohan que le Gondor est attaqué dans le but de demander le renfort de leurs célèbres cavaliers. Disposés sur les points les plus hauts et les plus dégagés de collines au pieds de la Montagne Blanche (Ered Nimrais). Il existe sept installations disposées de manières à toujours avoir en vue les deux installations adjacentes.

Carte de Karen Wynn Fonstad extraite de Atlas of Middle Earth

Les tours sémaphores

Pour l’instant, soit je dois déplacer le message complet pour transmettre une formation un peu précise, soit je ne transmets rapidement qu’une information simple. Les sémaphores sont l’évolution des fanaux permettant de transmettre un message textuel codé. Pour relayer le message, des sémaphores doivent être installés régulièrement pour que, depuis l’un d’eux, il soit possible de voir le sémaphore précédant et suivant. Le message diffusé par un sémaphore est simplement répété sur le suivant, jusqu’à être déchiffré, puis transmis au destinataire. L’évolution du sémaphore est bien connue : le télégraphe, qui remplacera le signal visuel par une impulsion électrique portant un texte codé en morse… et deviendra quelques années après le téléphone.

Tour sémaphore
Semaphore tower at Chatley Heath for TQ0858 © Copyright Peter Shimmon and licensed for reuse under this Creative Commons Licence

Codage des informations

Pour transmettre un message par sémaphore, ce dernier doit être codé. Chaque lettre de l’alphabet correspond à une position des deux bras.

Code sémaphore
« Semaphore Signals A-Z » by Denelson83 – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Semaphore_Alpha.svg. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.
Une tour des clacks
Extrait du wiki sur Terry Pratchett

Les clacks

Source : Le Disque Monde de Terry Pratchett

Les clacks sont des sémaphores utilisant la lumière et un code de 8 cases pour représenter les lettres de l’alphabet. Disposées régulièrement entre les cités du Disque Monde, elles permettent de transmettre des messages à très grande vitesse… elles apparaissent dans le roman Timbré (Going Postal en VO) qui a aussi connu une adaptation en téléfilm il y a quelques années. Toutefois, la fiabilité du clacks est telle que certaines suites de lettres vont bloquer les volets qui permettent de transmettre le code… la suite de lettre étant répétée en temps réel, dès qu’un clacks se bloque, il n’est pas rare que toute la suite des clacks subissent le même sort.

Le code des clacks
Le code du clacks… chaque lettre est codé sur une matrice de 4 cases par 2 cases. Extrait du jeu de plateau « Clacks » … la fiche sur Board Game Geek

Communications par moyens magiques

Bien entendu dans un monde fantastique, les moyens magiques vont pouvoir être utilisés pour la communication.

  • La clairvoyance et clairaudiance peut permettre de voir et entendre à distance…
  • La téléportation peut permettre de transmettre un objet, un message…

Il n’est pas forcément nécessaire d’être soit même magicien, il y a de grandes chances que des objets magiques permettant d’utiliser cette magie sont assez communs. De tels moyens sont à prendre en compte dans un monde fantastique.


Crédits photographiques : « US Navy 051129-N-0685C-007 Quartermaster Seaman Ryan Ruona signals with semaphore flags during a replenishment at sea » by U.S. Navy photo by Photographer’s Mate Airman Javier Capella – This Image was released by the United States Navy with the ID 051129-N-0685C-007 (next).This tag does not indicate the copyright status of the attached work. A normal copyright tag is still required.

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f.

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

One Pingback/Trackback

%d blogueurs aiment cette page :