Armures et protection

Le port d’armures dans les jeux de rôle a toujours été la source de règles plus ou moins précises, plus ou moins logiques qui ont donné lieu à tout un tas de décisions arbitraires discutées longtemps entre les joueurs autour d’une table. Peut-on dormir avec une armure ? Peut-on courir avec une armure lourde ? Peut-on se relever ?

Une vidéo m’a donné l’idée de faire cet article, elle a tourné quelques temps sur les réseaux sociaux, et je pense que vous l’avez tous déjà vu.

Et donc, oui, bouger en armure, c’est possible ! Voici quelques idées à prendre en compte dans les jeux médiévaux-fantastiques pour rendre un peu plus crédible d’utilisation des armures.

Les armures

Un premier point important, ici, on parle armure et pas de bikini en cotte de maille. C’est une petite remarque pas si anodine que ça, l’importance de la protection découle principalement de la couverture de celle-ci, une armure très résistante qui ne couvre qu’une très petite partie du corps aura une efficacité réduite.

Focus sur l’armure de plaques

L’armure de plaque complète est le summum de l’évolution de l’armure médiévale. Contrairement aux idées reçues, elle n’entrave pas tant les mouvements et la répartition du poids de l’armure est optimisée sur le corps du porteur. Par contre, elle est ajustée. Une armure « trouvée » ne va pas aller aussi qu’une armure réalisée sur-mesure, il faudra donc impérativement qu’elle soit revue par un forgeron pour être remodelée pour son porteur (dans la limite de ce qu’il pourra faire aussi bien entendu).

Elle est constituée d’une carapace épaisse forgée dans un acier doux articulés à l’aide de lanières de cuir. Les parties non-protégées par les plaques métalliques sont couvertes par de la maille, mais uniquement aux jonctions de plaques pour limiter la masse de l’armure.. qui fait tout de même près de 40 kilogrammes…

Et les armures modernes ?

Le développement des armes à feu a rendu l’armure de plaque totalement obsolète, l’énergie cinétique développée par une balle de mousquet est telle qu’une armure trop rigide n’offre aucune protection.

Au passage, l’énergie cinétique d’une flèche de guerre lancée par un arc long peut aussi percer l’armure, mais uniquement à des distances assez courtes. L’énergie cinétique développée par une arbalète est plus importante que celle développée par un arc. Si nous devions classer les armes à distance selon leur énergie cinétique, nous obtenons :

  • Armes de jet classiques : couteaux, hachettes…
  • Armes de jet aérodynamiques : lances, couteaux de lancer…
  • Arc
  • Arbalètes
  • Armes à poudre : mousquets, pistolets à poudre
  • Armes à feu modernes

Les armures modernes se sont donc développées pour absorber l’impact des balles des armes à feu modernes, mais, contrairement à ce que beaucoup de règles supposent, elles offrent une très bonne protection contre presque toutes les attaques possibles, comme le montre la vidéo suivante :

La protection

Dans le jeu de rôle, il y a deux écoles qui s’opposent généralement sur le port d’armure : soit l’armure réduit les chances d’être touché, soit l’amure réduit les dommages subis. Très peu de systèmes proposent de mixer ces deux situations.

Il est évident que, plus les armures se sont perfectionnées, plus leur capacité à protéger leur porteur s’est améliorée. Comme le montre la vidéo de l’Université de Genève, un coup d’épée dans le plastron ne laisse presque aucun impact, le coup est dévié par la forme de l’armure.

Efficacité des armes contre les types d'armures

Type d'armeTissus renforcéCuirMailles métalliquesPlaques métalliquesMatériaux modernes
Armes tranchantesMBEEB
Armes perforantesMMBEB
Armes contondantesNMMBM
Arc, flèchesNNMBB
Armes à feuNNNNE

Les armures vont donc être plus ou moins efficaces selon les types d’armes employées. Au croisement entre la catégorie d’arme et d’armure, vous trouverez une indication qui permet de détermine si l’armure sera efficace ou pas :

  • [N] Nulle : une amure ou rien, c’est pareil !
  • [M] Moyenne : l’armure atténue le choc, mais le coup traverse et blessera quand même la cible
  • [B] Bonne : l’amure réduit fortement le choc, le coup infligera tout au plus une blessure légère
  • [E] Excellent : l’armure annule presque totalement le choc

Ce tableau n’est pas totalement fiable, il est encore discutable : est-ce qu’une épée à deux mains, un falchion ou une épée large est tranchante ou contondante ? La forme de l’arme peut aussi multiplier la force de l’impact : une hache aura un impact plus important qu’une épée courte.

Bassinet à bec
le bassinet à bec… pas simple de trouver un angle d’attaque à la perpendiculaire !

Arcs, portées et armures de plaque

La portée a énormément d’importance pour la pénétration d’une flèche dans une plaque d’armure, elles iront même jusqu’à rebondir si elle n’arrivent pas exactement à la perpendiculaire de la plaque, d’où la forme de certains casques. Une flèche ne pourra percer une armure lourde qu’à portée courte, au delà, il y a très peu de chance qu’elle puisse blesser la cible… et oui, les elfes snipers, c’est vraiment de la pure fantasy, pour que ça marche, il faudrait que les lois de la physique soient différentes dans le monde de jeu…

Côté règles…

Alors, là, marrons nous deux minutes, l’un des systèmes de jeu les plus crédibles sur les armures est donc… Rolemaster ! et toc ! Et l’option choisie pour le plus pratiqué des jeux de rôles n’est que très moyennement crédible : un grand coup de marteau blessera plus ou moins la cible selon l’armure qu’il porte, mais blessera la cible. Le concept de classe d’armure de Donjons & Dragons est donc très discutable !

Le « Chain Mail Bikini »

Autre remarque sur l’efficacité d’une armure, c’est qu’elle couvre suffisamment le corps de son porteur pour le maintenir en vie. Les nombreuses illustrations médiévales fantastiques montrent assez souvent des guerrières portant des armures minimalistes mais qui dans les règles protègent tout autant qu’une armure classique… Pour rester cohérent, même si la protection apportée sur la zone couverte reste la même qu’avec une armure réelle, l’efficacité de celle-ci est d’autant plus réduite.

Plusieurs solutions existent pour gérer cette question :

  • Dans un jeu où l’armure est globalisée (Donjons & Dragons…), considérez que l’armure protège moins que l’armure réelle : si seulement 30% du corps est protégé par une cotte de maille, elle ne protégera que comme 30% d’une cotte de maille (donc, au lieu de protéger à +5, elle n’apporte un bonus d’amure que de +2).
  • Si dans les règles il est possible de « viser un défaut d’armure », ce genre d’armure le permet plus facilement avec un difficulté beaucoup plus basse… Ainsi, si un jet d’attaque s’accompagnerait normalement d’un malus de 50% pour toucher un défaut d’armure et ignorer celle-ci, dans ce cas, seul un malus de 10% s’appliquerait.

Sinon, il reste la solution proposée par Stjepan Sejic…

Chainmail Bikini
Pourquoi un bikini de cotte de maille protège autant qu’une armure complète ? (c) Stjepan Sejic

Encombrement, mouvement et bruit

Terminons sur le point le plus discutable de la plupart des règles de jeux, l’encombrement de l’armure et sa gestion. Déjà une chose à savoir, si vous n’avez jamais eu l’habitude de porter une armure, vous serez entravé et incommodé dans n’importe quel type d’amure, que ce soit une armure de cuir souple ou une armure de plaques. Il faut un minimum d’habitude et après… hop, on pourait presque dormir dedans !

Mouvements

Une armure ajustée à son porteur n’entrave pas les mouvements. Il reste toutefois possible que certaines actions soient rendues plus difficile par le port d’une armure : courir sur les toits avec une armure de plaque complète et des solerets pourrait être considéré comme particulièrement dangereux et suicidaire, tout comme la natation en haubert de maille ou la manipulation de minuscules objets fragiles avec des gantelets d’aciers… mais, se relever, esquiver, courir, se battre… ne devraient pas poser problème à un combattant habitué à porter une armure.

Discrétion

Avec une cotte de maille ou une armure métallique, il faut oublier la discrétion… repassez vous la première vidéo avec le son pour en avoir le cœur net ! Une armure métallique est bruyante, surtout une cotte de maille.

J’ai sommeil

Dormir en armure matelassée ou en armure de cuir est envisageable. Avec une amure un peu plus encombrante, pareil, il faut un minimum entrainement. Par contre, le repos en armure métallique lourde est beaucoup plus compliqué : l’armure est prévue pour être portée debout, elle sera gênante pour dormir et le guerrier qui se réveillera après une nuit de sommeil en armure lourde risque d’avoir pas mal de courbatures !

Sources


Crédits photographiques : Par David MonniauxTravail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=132275

Laurent Gärtner

Rôliste depuis plus de 25 ans, j'ai découvert le jeu de rôle à l'époque où L'Œil Noir se vendait en librairie, où Casus Belli publiait SimulacreS et Laelith et où les figurines Ral Partha se vendaient à 10f. Depuis, je suis maître sur de très nombreux jeux, aussi bien du classique comme RoleMaster, L'Appel de Cthulhu ou Donjons & Dragons 3.5, ou sur des jeux un peu plus confidentiels comme Cobra, Feng Shui...

Les derniers articles par Laurent Gärtner (tout voir)

%d blogueurs aiment cette page :